redking publicite

RedKings Online, les produits de paris mordent la poussière

La société RedKings a annoncé la semaine dernière qu’elle fermait deux de ses produits à cause de la concurrence croissante dans le domaine des jeux d’argent en ligne et de la pression réglementaire.

L’opérateur a déclaré dans un communiqué sur son site officiel qu’il a décidé de fermer ses opérations de poker et de paris en ligne. Il a également été mentionné que le casino en ligne de RedKings restera opérationnel.

RedKings est un incontournable dans l’univers du jeu en ligne depuis plus de 13 ans avec ses salles de poker en ligne. Dans une déclaration, l’opérateur a déclaré que ses joueurs de poker pourront jouer au poker et terminer leurs bonus RedKings existants jusqu’au 28 novembre 2019. Les nouveaux bonus ne seront plus émis et les promotions ont déjà cessé pour le mois.

Selon la déclarationi, RedKings s’est arrangé avec le site du casino ParkLane pour reprendre ses promotions RedKings afin que les joueurs du site qui sera bientôt fermée puissent continuer à jouer et profiter de ces promotions.

En ce qui concerne son site de paris sportifs, RedKings a conseillé à ses clients de régler tous leurs paris d’ici le 24 novembre 2019.

Comme indiqué plus haut, les activités de l’opérateur de casinos en ligne agréé au Royaume-Uni et en France continueront à fonctionner normalement.

Le troisième opérateur à fermer boutique

RedKings est devenu le dernier opérateur de jeux d’argent en ligne du Royaume-Uni à fermer totalement ou partiellement ses portes. Bien qu’il n’ait pas fourni d’informations sur les raisons qui l’ont amenée à fermer ses produits de paris sportifs et de poker, l’environnement actuel doit avoir joué un rôle déterminant.

Le Royaume-Uni a récemment introduit une augmentation de sa taxe sur les jeux d’argent en ligne, ce qui a certainement porté un coup dur aux entreprises sous-performantes. Les opérateurs titulaires d’une licence délivrée par la UK Gambling Commission sont désormais tenus de payer une taxe de 21 % sur leurs recettes annuelles provenant des clients locaux, contre 15 % auparavant.

En plus de l’augmentation de la taxe, l’organisme britannique de réglementation des jeux d’argent se livre depuis un certain temps déjà à une chasse aux sorcières contre les opérateurs qui commettent des erreurs et les punit de lourdes amendes et parfois même d’interdictions d’opérer.

BetBright a fermé ses activités B2C le mois dernier, le lendemain de l’achat de sa plateforme par 888 Holdings, un concurrent beaucoup plus important, pour 15 millions de livres sterling. BetBright a suscité la colère des joueurs avec son intention d’annuler tous les paris qui devaient être réglés après le 5 mars, ce qui, entre autres, a affecté les paris placés sur le festival de Cheltenham cette année.

Fin mars 188BET a annoncé qu’elle fermait boutique sur les marchés « très concurrentiels » des jeux d’argent au Royaume-Uni et en Irlande. Tout comme BetBright, l’opérateur de jeux en ligne a déclaré qu’il n’honorerait pas les paris devant être réglés après le 30 juin.