Le Kosovo interdit les jeux d’argent après le meurtre de deux employés d’établissements de jeux

Le Kosovo a interdit tous les jeux d’argent pour la prochaine décennie afin de tenter de réprimer la criminalité après le meurtre de deux employés de casino la semaine dernière.

Les paris, en particulier sur le sport, sont devenus extrêmement populaires ces dernières années au Kosovo, où environ un tiers des 1,8 million de personnes sont au chômage.

S’adressant au Parlement, qui a adopté le projet de loi tard jeudi, le premier ministre, Ramush Haradinaj, a déclaré que la mesure visait à  » renforcer la sécurité publique « .

 » Nous ne permettrons pas que ces lieux soient des lieux de crime qui coûtent la vie aux gens « , a-t-il écrit plus tard sur Facebook.

Un policier a été arrêté comme suspect dans l’un des meurtres qui ont eu lieu au début du mois dans deux casinos distincts à quelques jours d’intervalle.

Avant l’interdiction, la police avait bouclé la plupart des 470 salles de jeu du Kosovo.

Le gouvernement perçoit 20 millions d’euros (17 millions de livres sterling) par an sous forme de taxes sur les jeux de hasard.

Au début de la semaine, M. Haradinaj a déclaré que seule une loterie contrôlée par l’État serait autorisée à fonctionner. « C’est le chaos total, un abus total et c’est bien que nous arrêtions cela, » a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

L’industrie du jeu a connu une croissance rapide au cours des dix dernières années. La Gambling Association of Kosovo a déclaré qu’elle employait 4 000 travailleurs. Ruzhdi Kosumi, qui possède 14 magasins de jeux, a déclaré que 40 de ses travailleurs se retrouveraient sans emploi.

 » La décision de nous fermer a été prise après que deux de nos travailleurs aient été tués. C’est absurde. Nous avons perdu des gens et maintenant nous perdons nos emplois », a déclaré Kosumi à Reuters.

Le Kosovo, qui a déclaré son indépendance de la Serbie en 2008, est l’un des pays les plus pauvres d’Europe, l’instabilité politique, la criminalité et la corruption décourageant les investisseurs.

L’Albanie voisine a interdit les jeux d’argent en janvier pour tenter de lutter contre le crime organisé et les problèmes sociaux, tels que la dépendance et la pauvreté.